Covid 19 septembre-octobre … zone rouge …. et si ? …..

Et si 100 à 200 nouvaux cas de COVID 19 pour 100.000 habitants par semaine était tout simplement « normal » ?

Semaine 27 : mois de juin, nous sortons du confinement, personne ou presque ne se contamine …. Nous avons en région parisienne moins de 20 nouveaux cas pour 100.000 habitants par semaine, la France est calme, sort d’une hibernation de printemps ….

Forcément, les gens sortent, revivent, travaillent, nouent des contacts …. Et quoi … on s’attendait à quoi …. Que le virus ait disparu ?

Que constatons-nous ? …. Le nombre de contaminations reprend … il reprend très vite …. Mais …. Dans notre monde de tyrannie des chiffres, qui peut me dire ce que signifie 50 nouveaux cas pour 100.000 habitant chaque semaine ? A part que c’est la « zone rouge ».

Je n’en sais rien … je sais juste que 100 nouveaux cas pour 100.000 habitants par semaine, ça implique que si je rencontre 1000 personnes différentes, j’en rencontrerai une contaminée. Je ne suis pas un sauvage, mais je ne rencontre pas 1000 personnes différentes par an…. En tout état de cause, je ne rencontre pas 1000 personnes sur l’année avec qui je passe  quelques 15 minutes de mon temps à moins d’1 mètre…. Et Vous ?

Si j’étais au lycée, ce ne serait pas pareil. Je suis certains qu’un ou plusieurs des 1000 lycéens rencontreraient quelqu’un de contaminé….. comprendre les chiffres est complexe.

Et si ce chiffre de 50, 100, 150, 200 nouveaux cas pour 100.000 habitants reflétait en fait  le niveau de contamination « normal » dans une population qui ne fait que vivre, travailler, faire des courses, interagir en respectant des gestes barrières… et que ce chiffre était d’une part dépendant du simple respect des règles que nous avons mis en œuvre collectivement, … et de notre mode de vie ? Avec un impact plus grand en milieu urbain qu’en milieu rural…. Avec un impact plus grand chez les plus jeunes, qui ont plus de temps de socialisation, plus faible chez les plus âgés.

Entendez-moi bien…. Il ne s’agit en rien de remettre en mesure les mesures de santé publique indispensables mises en œuvre par le gouvernement et les collectivités locales. Il s’agit juste de constater que la situation est « normale » …. Qu’elle n’a rien de dramatique, que chacun doit être d’autant plus responsable que le niveau d’alerte se majore.

Mais manifestement, que ce soit à Marseille ou à Bordeaux, que ce soit dans la banlieue parisienne, les chiffres « alarmants » se sont stabilisés … avant même que les mesures plus strictes préconisées ne puissent prouver leur effet.

C’est notre propre conscience de la situation, notre propre gestion de nos interactions qui est la clé du succès, et à moins de vivre chacun dans sa bulle, nous n’éviterons pas un certain niveau de circulation du virus, qu’il s’agit simplement de rendre compatible avec une vie sociale, culturelle et professionnelle. Et pour cela, il faut respecter des règles sanitaires qui sont des évidences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s