TED – Programme de développement des habiletés sociales et relationnelles

Programme de développement des habiletés sociales et relationnelles

Fiche 1                                                                                              Date :

Apprendre à structurer l’environnement :

Structurer l’espace et être attentif aux évolutions de l’environnement permet à l’enfant de mieux se repérer. Son anxiété baisse quand il a des repères solides, stables et précis. Il est nécessaire de bien distinguer les espaces de travail, les espaces de jeux, les lieux à vivre. L’aider à explorer les nouveaux territoires et lui laisser du temps pour s’habituer à de nouveaux endroits est fondamental.

Rituel d’accueil

 

Déroulement de la séance :

  • Présentation par l’intervenant de l’organisation de sa salle de travail
  • Discussion au tour de ce thème
  • Organisation de l’espace personnel de l’enfant à son domicile
  • Discussion entre enfants
  • Organisation de l’espace scolaire
  • Discussion entre enfants
  • Validation de l’acquisition de l’habileté sociale et relationnelle

 

Rituel de départ

 

Synthèse de la séance :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

 

 

 

 

 

 

 

  1. Structurer le temps :

L’enfant qui présente un TED  possède une notion imprécise du temps (même s’il peut nommer les dates, les jours, les mois, etc.) Il faut lui permettre de se faire une représentation du temps à l’aide d’horloges visuelles et de séquences.

Il doit apprendre les débuts et les fins de séquences de son quotidien. Il peut ainsi se fier à l’heure et aux séquences. Comme les modalités d’utilisation de l’information qu’il possède sont rigides, il est déstabilisé quand les adultes ne sont pas à l’heure et qu’ils ne respectent pas les horaires et les séquences sur lesquelles ils se sont engagés. Il doit être rassuré sur ce point.

!Améliorer la qualité du contact visuel.

La qualité du contact visuel permet à l’enfant d’améliorer son contact avec les autres, d’être interpellé par les informations non-verbales de son interlocuteur, d’améliorer sa compréhension, de chercher l’approbation de l’adulte, de vérifier la disponibilité de son interlocuteur et enfin de partager avec autrui ses intérêts et ses plaisirs.

L’habileté qui consiste à regarder son interlocuteur est difficile à acquérir dans les TED. Elle doit être travaillée en association avec une source de plaisir, et non dans la contrainte.

Pour stimuler le contact visuel, privilégiez des moments de plaisir et utilisez des activités qui sont source d’intérêts pour l’enfant.          ۝

Favorisez de petites activités interactives comme les jeux de coucou, de poursuite, de ballon ou d’imitation.

On peut susciter un bref contact visuel en donnant à l’enfant l’objet convoité, ou en répétant la stimulation souhaitée, afin qu’il fasse un lien entre le contact visuel avec autrui et le plaisir.                                                    ۝

Pour capter le regard de l’enfant, l’adulte peut mettre près de ses yeux l’objet convoité et attendre un peu avant de le donner.   ۝

Favorisez des activités qui incitent l’enfant à rechercher la direction du regard de son interlocuteur pour comprendre son intention.                                      ۝

Devine quel ballon tu dois prendre, cherche les œufs de pâques dans le jardin, … lui faire comprendre qu’il faut suivre votre regard.

Placez vous à sa hauteur, prenez ses mains dans les vôtres.                                      ۝

 

! Développer les habiletés socio-communicatives de base.

Les enfants qui présentent un TED font fréquemment des demandes sans les adresser, sans les diriger vers qui que ce soit ou sans s’assurer que l’interlocuteur les voit, qu’il est attentif ou qu’il saisit leur message.

  • adresser un message à son interlocuteur. ۝

S’approcher de lui, patienter quelques secondes, l’enfant doit initier ou répéter son message. On répond à sa demande en s’interposant entre lui et l’objet afin de capter son regard ou tout du moins son attention.

Prendre éventuellement sa main, la mettre près de nos yeux l’incite instinctivement à nous regarder.

Lui demander qu’il reformule sa demande : « Marie-Paule, je veux une feuille… »

Du coup, pour inciter à la communication on peut disposer exprès les objets à distance de l’enfant…

 

  • Décoder la disponibilité de son interlocuteur.                                           ۝

Lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, on s’assure de sa disponibilité et de son attention. On s’assure que cette personne n’est pas en train de parler avec quelqu’un d’autre, si elle n’est pas occupée à une autre tâche, si elle est prête à nous écouter. Parfois on tient même compte de son humeur.

Les jeux de face à face (loto, encastrement) permettent de créer un jeu interactif au cours duquel l’enfant doit formuler une demande. On peut exagérer sa non-disponibilité, puis expliquer, « oh, pardon j’étais occupé, je pensais à autre chose… ».

  • Apprendre à recevoir un message de son interlocuteur.                                 ۝

Les attitudes sociales suivantes :

  • être en position d’écoute
  • se tourner à l’appel de son nom
  • établir le contact visuel

indiquent l’attention et l’intérêt pour un échange ou une tâche à accomplir.

Du coup, pour préparer l’enfant à recevoir un message de son interlocuteur :

  • vérifiez d’abord sa disponibilité
  • interpellez-le, touchez-le, établissez un contact visuel
  • communiquez la consigne en établissant des indications simples, uniques et concrètes.
  • Utilisez des stratégies visuelles pour appuyer votre message, gestes, images, objet.
  • S’il s’agit d’un nouvel apprentissage, faites une démonstration, soutenez physiquement l’enfant.
  • S’il se fâche, ramenez-le à la tâche en suscitant son intérêt, diminuez l’exigence. L’objectif est ici d’éviter les ruptures de communication.
  • Augmentez les exigences de façon graduée et cohérente afin de diminuer les frustrations liées à de trop grands défis.

 

 

 

Exercer les habiletés socio-communicatives de base par le jeu.                                            ۝

Avec l’adulte :

  • il s’agit de mettre en place un jeu d’échange en utilisant les intérêts de l’enfant, afin de favoriser la mise en œuvre d’une communication adaptée sous la forme « Nicolas, je veux la voiture rouge… » et « Tony, tu me donnes la voiture bleu… ».
  • le loto avec des images est un jeu adapté à ces échanges.

Avec l’adulte et avec d’autres enfants :

  • des temps d’échanges autour de la table, sur des coussins, sont propices à la formalisation des échanges verbaux.
  • « C’est au tour de …», permet de rythmer le jeu interactif. Ne pas oublier  que les professionnels peuvent se mettre en échec quand ils placent l’enfant dans une situation de socialisation dépourvue d’intérêt pour l’enfant. C’est d’abord l’intérêt pour le contenu du jeu qui motive l’enfant, bien avant l’émergence de l’intérêt pour les échanges sociaux. Le tour de rôle est considéré comme acquis quand l’enfant peut se passer de la présence des adultes.

 

Améliorer les capacités de représentation et d’évocation.                                         ۝

Faires revenir l’enfant sur les situations positives qui ont eu lieu.

Aider l’évocation de l’enfant à l’aide d’images ou d’objets.

Outil : « Le soleil » : Le soleil représente le thème ; qui était présent, quelle était la situation, quelle était la place de chacun, où et quand la situation s’est elle déroulée, quel était le ressenti de l’enfant au cours de la situatio

Améliorer les habiletés de conversation. ۝

Certains enfants autistes ont du mal à soutenir une conversation, celle-ci se résumant à un échange questions-réponses où le tour de parole est inexistant. L’attitude non-verbale inadéquate participe à la qualité de l’échange, le contact visuel, la posture corporelle inadéquate, une expression des émotions non dirigée vers l’interlocuteur.

Il est souhaitable :

  • de réagir aux amorces de conversation de l’enfant.
  • d’éviter les questions fermées, oui-non.
  • d’éviter de surcharger l’enfant avec des questions de connaissance (de quelle couleur est…)
  • de laisser de moments de silence, à la base du tour de rôle dans la conversation.
  • d’inciter l’enfant à poser des questions en lui présentant des images ou des objets.
  • de planifier des temps circonscrits au cours desquels l’enfant peut aborder ses intérêts électifs. En profiter pour élargir la conversation vers des thèmes différents.
  • De préparer de courts scénarios « questions réponses » illustrés par des pictogrammes qui mettent également en valeur la composante non-verbale de l’attention et de la disponibilité.

 

x Les interactions sociales

Les enfants qui présentent un Trouble Envahissant du Développement manifestent des particularités dans le traitement des informations sensorielles, que ce soit pour enregistrer, moduler ou intégrer ces informations. Il en découle des difficultés de conscience corporelle, de conscience de soi, d’auto-régulation, de contrôle et de maîtrise de leur environnement.

La distinction entre ses intentions,  ses désirs, ceux des autres, lui est difficile. Le décodage des interactions sociales lui est difficile. Il tient compte d’éléments isolés au détriment de la situation dans sa globalité.

Favoriser le développement de sa conscience de lui-même, de son sentiment d’identité et d’estime de soi.                                     ۝

Les étapes de l’intégration des émotions et des conséquences de ses actes :

  • Conscience de son corps et de  ses actions sur l’environnement.
  • Identification de ses émotions et de celles des autres.
  • Compréhension des situations sociales et réaction adaptée.

En accompagnant verbalement l’expérience de l’enfant, en l’aidant à évoquer et à verbaliser ses expériences, nous nous assurons de l’intégration adéquate des différentes expériences sensori-motrices, émotionnelles et relationnelles qu’il vit, ainsi que de la justesse de sa compréhension. Cela favorise le développement de sa conscience de lui-même, de ses capacités d’auto-régulation et de son estime personnelle.

Nommez ses expériences corporelles : action, sensation, partie du corps, instrument utilisé

Aidez-le à anticiper, à nommer et à planifier le geste, l’action ou le mouvement qu’il exécute.

Donnez un sens, nommez ce qu’il fait, qu’il mange, avec qui il joue, ce qu’il fait, comment il le fait.

Favorisez le recours au « je »

Favoriser le décodage des émotions, des situations interactives et des relations significatives.                                            ۝

 

Aidez l’enfant à identifier les actions, les émotions, les intentions des autres dans les situations du quotidien. Aidez-le à comprendre les liens entre les événements et leurs conséquences. Amenez-le à reconnaître comment ses actions influent sur l’attitude de son entourage et aidez-le à trouver des solutions.

Si la situation vécue au quotidien ne s’y prête pas, aménagez une situation adaptée à la formalisation de ce décodage.

Insistez sur le décodage des situations fortement chargées en émotions, au besoin, à l’aide d’une présentation visuelle. Evitez qu’il se satisfasse d’expression trop générale, « j’ai pas envie », ou « je sais pas », ou « j’ai pas été gentil ». Si c’est trop dur, « mettez-le sur la voie ».                                            

Le décodage des indices non-verbaux que sont les expressions faciales, les mimiques, les intentions des gestes, les postures et les regards est fondamental.

Profitez des échanges avec les adultes, avec les pairs et des différents jeux mis en œuvre, « jeux de miroir », « jeux de face à face », livres d’images, photos, mimes

Utilisez des livres et des films simples, des jeux de rôle, pour améliorer la compréhension des émotions et des intentions ainsi que pour susciter chez l’enfant une réflexion en prévision des situations où il pourrait être directement engagé.

En l’occurrence, l’enfant est justement moins engagé émotionnellement au travers de ces médiateurs, cette distance émotive lui permettant d’apprendre sans se sentir menacé ou jugé.

Les scénarios sociaux de Max et Lili sont parfois compliqués mais sans doute exploitables. 

Parlez des journées passées, des activités antérieurs; utilisez l’horloge des enfants sur PC.

Ironie, sarcasmes, doubles sens, métaphores, « images », sont réservés aux adultes et aux enfants qui peuvent les analyser.

Amitié, camaraderie, figure d’autorité, familiarité, intimité, étrangeté, ennemi … sont des notions complexes pas toujours acquises. La méfiance vis-à-vis des étrangers, un comportement adapté uniquement au domaine privé ne sont pas innés.

Les actions d’un ami sont : le partage, l’invitation, l’écoute, l’attention –empathie-, la protection, la justice, la coopération, l’aide, la consoler, les compliments, la confiance…

 

… on est rejeté si on triche, insulte, est agressif, se moque, menace, « taxe »…

 

Développer des activités pro-sociales.            ۝

Amener l’enfant à initier l’interaction avec un pair : se rendre disponible, développer un message d’ouverture (dire bonjour, se nommer…).

Amener l’enfant à prendre l’initiative de mettre fin à une interaction et à faire respecter ses refus (définir une attitude adéquate lors du refus et une formule verbale adaptée).                                         

Amener l’enfant à maintenir l’échange, à participer activement et à tenir compte de l’autre, en identifiant son état d’esprit.

Amener l’enfant à partager.

Amener l’enfant à attendre son tour.

Amener l’enfant à connaître et à utiliser les formules de courtoisie.

Amener l’enfant à apprendre les attitudes de coopération.

Amener l’enfant à garder une certaine distance entre les personnes. (penser à désigner la place qu’il à le droit d’occuper –sur un coussin, dans un cerceau- quand il déambule).

Résoudre les conflits   ۝

Amener l’enfant à analyser la situation conflictuelle, à décoder et gérer les émotions, à faire preuve d’auto-régulation et de contrôle de soi.

Utilisez des scénarios sociaux, des histoires imagées pour amener l’enfant à comprendre les liens de causalité dans une situation conflictuelle.

Amener l’enfant à gérer ses émotions et à maîtriser ses frustrations.

Utilisez un appui visuel pour aider l’enfant à identifier ses émotions de base et leur intensité (joie, colère, peur, tristesse).

Apprendre à tolérer la frustration, mais de manière graduée et adaptée aux possibilités de l’enfant. (Les enfants qui présentent un TED tendent souvent à être perfectionnistes et à vouloir que tout soit parfait dans leur réalisation.

Amener l’enfant à se protéger des taquineries et de l’intimidation.

Identification des « embêteurs, identification des comportements stéréotypés qui sont sujets à sarcasmes.

« On met des lunettes à un enfant myope pour qu’il voit le tableau, on doit fournir des lunettes à un enfant qui présentent des comportements autistiques pour qu’il décode le tableau vivant qui se construit sous ses yeux. »

L’activité « le Soleil » = Planche visuelle

Soleil = thème de l’activité proposée

Observations diverses :

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Ici__on_TED_

 

 

Pistes de travail qui ne paraissent pas exploitables :

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s