Hand spinner et TDAH : rencontre du troisième type

Spinner-300x300

C’est quoi un hand spinner ?  (source Wikipedia)

Un fidget spinner (toupie pour gigoteur), également appelé hand spinner est un jouet qui permet d’occuper les mains et de se concentrer.

Cet objet se compose d’un axe central muni de roulements permettant de le faire tourner ; autour de cet axe central, sont disposés le plus souvent 3 bras lestés, mais leur nombre est variable selon les modèles

Le spinner a été inventé par une Américaine qui a passé son enfance à Tulsa, Oklahoma, et nommée Catherine Hettinger. Elle a déposé un brevet en 1997 aux États-Unis, puis l’a abandonné en 2005 faute de pouvoir payer la redevance annuelle pour le conserver…. Mauvais plan financier au regard de la diffusion mondiale des hand spinner en 2017…

Un spinner est généralement fabriqué à partir de matériaux comme l’acier inoxydable, le laiton, le plastique, le cuivre et parfois même le titane. Les roulements à billes sont généralement fabriqués en acier inoxydable et/ou en céramique. Chaque matériau engendre ses propres vibrations, sensations et durées de rotation, ce qui crée une réaction sensorielle différente selon les modèles. Le hand spinner est en général constitué de quatre roulements à billes de masse égale pour que l’objet soit complètement équilibré. Ces roulements permettent de faire tourner l’objet à grande vitesse.

À l’origine, le fidget spinner était conçu pour les enfants ayant des problèmes de concentration. Aujourd’hui, le fidget spinner est aussi considéré comme un loisir.

Au printemps 2017, la popularité des spinners a pris de l’ampleur ; selon L’Express, « le hand spinner fait fureur dans les cours de récréation ».

Que disent les enfants qui présentent un TDAH ?

Tony,  8 ans: « ça me détend, ça m’occupe les mains, sinon je casse les stylos » ; « En récré, on peut faire des figures »

Benjamin, 9 ans : « moi, ça me permet de rester fixé sur la même chose » ; « j’entends le bruit quand ça tourne, tout ça me calme »

Mathis, 7 ans : « ça me fait quelque chose au cerveau » ; « et même ça me fait quelque chose de bien dans mon corps »

Zoé, 9 ans : « j’ai l’impression de rester concentrée »

Angelo, 8 ans : « moi, j’aime l’effet de lumière quand il tourne vite »

Guillem, 11 ans, qui est plus grand, analyse l’effet gyroscopique : « quand je le fais bouger quand il tourne vite, il me renvoie une onde dans le bras, c’est très spécial » ; « et j’aime les collectionner »

Dylan 9 ans, sans connaitre son nom, évoque l’effet stroboscopique : « c’est comme une lumière, et on a l’impression qu’il tourne à l’envers

Clara, 3 ans et demi : « c’est quoi ça ?; « Moi j’en veux un brillant, comme ça… »

https://www.youtube.com/watch?v=dpwknpEm7yU

Que disent les grands enfants?

Dr Colin, unité d’évaluation et de prise en charge des troubles neuro développementaux, des troubles des apprentissage et de l’attention : « moi, ce qui m’intrigue, c’est le mécanisme qui aide les enfants à se sentir plus attentifs : j’ai compris que certains aimaient manipuler quelque chose dans leur main, d’autres avaient une attitude contemplative, le bruit, le visuel ; je crois que ce qui est le plus pertinent, mais tous les enfants n’y ont pas accès (il faut leur apprendre à se servir de cet outil),  c’est que l’effet gyroscopique entraine une stabilité dans l’espace, qui quand elle est contrariée par un discret mouvement de la main, entraine une sorte de rétro feed back avec vibration qui remonte dans l’avant-bras avec mise en œuvre des fonctions proprioceptives et régulation d’une hypertonie, d’une hyperéactivité et d’une hypersensibilité fréquente chez les enfants qui présentent un TDAH  ».  « l’objet permet de se focaliser, et comme souvent, chez ces enfants, se focaliser sur quelque chose permet d’éviter la sensibilité aux distracteurs extérieurs. » ; « à vous de jouer et de trouver l’effet apaisant et l’effet mobilisateur de la concentration… »

Dr Nozman :  « J’ai trouvé l’objet le plus satisfaisant du monde. Ca sert à rien, genre vraiment… C’est quand même cool, ca sert à se focaliser se déstresser, donc en fait ça sert pas vraiment à rien. »

« Je sais pas, même aujourd’hui, j’ai toujours besoin d’occuper mes mains… »

(You tube 4 000 000 de vue au 24 mai 2015)

https://www.youtube.com/watch?v=Z5x0Y1SIGC4

Enregistrer

Publicités

8 réflexions sur “Hand spinner et TDAH : rencontre du troisième type

  1. Que dîtes-vous alors aux enseignants qui confisquent systématiquement les spinner ? Que dîtes-vous aux enseignants qui laissent les élèves « jouer » en classe ?( et qui passeraient pour des laxistes)

    Aimé par 1 personne

    1. …. de réfléchir 🙂
      …. non sérieusement, à partir du moment ou le hand spinner devient un phénomène de société, l’outil TDAH devient un perturbateur de fonctionnement du groupe classe. Donc je les inviterait à interdire le hand spinner jusqu’en juillet 😉 et de réfléchir ensuite aux stratégies pertinentes pour les enfants qui ont des besoins éducatifs spécifiques.

      J'aime

      1. Pour un enfant hyperactif, tourner 7 fois sa langue dans sa bouge c’est très ambitieux non? Peut on envisager 1 ou 2 fois et s’en contenter? 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s