Entrainement des processus cognitifs de bas niveau

dyscalculie

Le concept d’entrainement des fonctions cognitives et des processus exécutifs de bas niveau dit « bottom-up » est à mettre en relation avec son pendant, la remédiation par un travail de développement et de renforcement des fonctions métacognitives, ou « top-down ».

Au sein de mon équipe, le travail sur les fonctions métacognitives utilise la méthode de Pierre-Paul Gagné, neuropsychologue québécois, intitulée méthode Réflecto, au sein de laquelle nous nous sommes efforcés d’intégrer des exercices à caractère scolaire pour faciliter sa généralisation dans le quotidien. D’autres approches ont également été examinées comme la méthode Attentix.

L’entrainement des processus de bas niveau a comme intérêt de pouvoir s’appuyer sur des exercices répétitifs et progressifs qui peuvent rapidement être réalisés en autonomie. Sa limite est que la clé du succès qui est une généralisation aux actes quotidiens de la vie n’est pas garantie, d’où l’importance d’une approche multimodale dans la prise en charge des enfants qui présentent un TDA/H (cibler le handicap mais aussi savoir exploiter les capacités préservées ou émergentes, aider les parents à devenir des experts du trouble, préserver l’estime de soi de l’enfant, travailler à mettre en oeuvre en concertation des aménagements scolaires, aborder la nécessité éventuelle d’une stratégie médicamenteuse…)

L’entrainement des processus de bas niveau peut se faire sur ordinateur.

C’est le cas avec le logiciel Cogmed qui existe depuis 10 ans, et qui a l’avantage d’avoir donné lieu à de nombreuses publications.

Cogmed est un programme de remédiation cognitive destiné aux enfants à partir de l’âge de 4 ans, adolescents, adultes et séniors. Basé sur la plasticité neuronale, ce programme est un entraînement intensif et spécifique de la mémoire de travail, de l’attention auditive et de l’attention visuelle, lesquelles sont au centre des apprentissages et de la vie quotidienne. Il développe également d’autres fonctions exécutives et compétences périphériques (persévérance, inhibition, organisation) tout en permettant à l’enfant de faire abstraction des contraintes relationnelles  et en bénéficiant d’une interface ludique.

http://www.cogmed.com/published-research

 

A partir de simples planches de travail, un axe pertinent dans le TDA/H est de travailler sur le renforcement de la capacité d’inhibition cognitivo-verbale et de l’inhibition motrice.
Vous trouverez ci joint des axes de travail, et vous pourrez vous appuyer sur les planches proposées, et inventer par la suite celle qui vous serons utiles.
Inhibition de la lecture
Inhibition d’une réponse verbale dominante
Création et interruption d’un automatisme verbal
Barrer un signe
Barrer des suites de mots
Jeux rééducatifs
Jeu de la grille

 

C5- Inhibition cognitivo-verbale

Certaines consignes sont données explicitement, d’autres sont à inventer, et l’expérience nous a montré que la pratique de cet entrainement prenait tout son sens quand l’intimité avec l’enfant permettait de grands fous rires, qui alternaient avec des moments de sérieux : car soyons sérieux, les enfants sont d’abord des enfants et ils ne s’épanouissent et n’apprennent qu’en s’amusant…

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s